menu

Podologue avec 9 ans d’expérience sur des semelles thermoformées avec des « emprunteurs sous vide »

Publié le 6 mars 2018

« Un niveau de finition des orthèses supérieur à d’autres systèmes 3D »

Depuis quand utilisez-vous la solution ScientiFeet ?

Je l’utilise au cabinet depuis le printemps 2016, d’ailleurs dans les jours qui viennent je vais concevoir ma 300ème paire d’orthèses en 3D !

Quelles sont la/les technique(s) que vous utilisiez avant ?

Auparavant je réalisais des thermoformées avec des « emprunteurs sous vide ». A noter que pour les enfants je reste sur une technique classique.

Les arguments de la bascule vers la solution ScientiFeet ?

Intéressée par les nouvelles technologies, j’envisageais le passage à la 3D. Ma patientèle étant majoritairement constituée de CSP+ dans un quartier d’affaires, il me semblait licite d’être équipé par les dernières technologies surtout que cela coïncidait avec la création de mon nouveau cabinet. La rencontre avec l’équipe de Scientifeet a finit de me convaincre : prise d’empreintes précise et rapide, paramétrage facile avec de nombreuses possibilités, niveau de finition des orthèses supérieur à d’autres systèmes 3D, made in Rhône-Alpes, podologue diplômé dans l’équipe.

Quels sont les résultats obtenus par rapport aux points sur lesquels vous étiez sceptique avant de vous lancer ?

Au départ j’appréhendais la rigidité de la semelle, l’impact au niveau du talon mais après les avoir personnellement testées, avec un évidement et ajout d’absorbeur il n’en est rien. Les premiers paramétrages sont sources d’interrogations (quelle zone ? quelle densité pour quel effet ?…) les tutos selon les pathologies m’ont bien orienté et guidée au départ. Je dois avouer que j’ai commencé à appareiller des patients que je connaissais et à qui j’avais déjà fait des thermos afin d’avoir leurs ressentis sur ces nouvelles OP 3D !

Recommanderiez-vous ScientiFeet ?

Tout à fait. Les avantages sont un gain de temps (moins de travail d’atelier), une prise d’empreintes précise et surtout reproductible (par exemple pour 2eme paire dans les semaines qui suivent…), une légèreté et un confort en statique et dynamique, un choix d’épaisseur et de largeur du gabarit qui permet de l’adapter à tous les volumes chaussants (fin et étroit pour des escarpins, Richelieu ; médium pour des crampons, runners ; large et solide pour des rangers, chaussures de sécurité…), une durabilité dans le temps… En conclusion pour l’ensemble de ma patientèle adulte j’opte pour cette technique grâce à ses nombreux paramétrages.